Actualités numériques



Attention au chantage au faux virus !

Payer pour récupérer l’usage de son ordinateur ? C’est ce que J. a consenti à faire. Cette utilisatrice a été victime en ce début de semaine d’un chantage au faux virus.

« J’étais sur Internet quand tout à coup une fenêtre Windows s’est affichée indiquant que mon ordinateur était bloqué », décrit J..  et qu’elle doit impérativement contacter un numéro de téléphone commençant par 08 pour débloquer la situation.

Ce message écrit est doublé d’un message vocal « moitié français, moitié anglais » qui ne cesse de parler de « hackeur » (terme couramment utilisé pour qualifier les pirates informatiques).

Totalement en panique face à ce qui a tout l’air d’être un méchant virus, J. finit par composer le numéro indiqué. Au bout du fil, elle tombe sur un commercial qui connaît bien son affaire : le problème est très grave, affirme-t-il en parlant de « vague de niveau 5 » ; seule l’intervention d’un technicien qualifié peut le résoudre !

J. met toute sa confiance dans les compétences de ce technicien, ce dernier prend la main sur son ordinateur, lui installe 3 programmes soi-disant indispensables pour éradiquer un virus "fantôme" et remettre sa machine comme à l'état neuf !

Au bout de presque 1 h de travail (elle n'a fait que suivre les mouvements de la souris sur son PC et "boire" le discours technique très bien rodé mais incompréhensible pour elle), il annonce la couleur : il faudra payer 199,90 € pour finaliser l'opération ! C'est à ce moment-là qu'elle a compris que c'était une arnaque et a stoppé immédiatement la communication ! Mais le mal était fait sur son PC !

Pour éviter tout risque, son ordinateur a du être complètement formaté (disque effacé ) et son système d'exploitation réinstallé.

L’ordinateur n’était ni infecté ni bloqué !

Les réflexes à avoir face à ce type d’escroquerie ? D’abord, ne pas paniquer ; ensuite, éteindre son ordinateur en maintenant le bouton d’alimentation appuyé quelques secondes ou en cliquant sur les touches CTRL + ALT + SUPPR ou  ; puis le rallumer en mode sans échec (bien souvent, cela suffit pour récupérer la main) ; enfin, contacter le service Info-escroquerie au 0 805 805 817 (service gratuit) qui pourra vous conseiller et vous orienter.

(12/10/2018)

Quelques exemples, ci-dessous, de messages susceptibles de s'afficher sur votre ordinateur :


Bien utiliser sa messagerie

L'utilisation d'un service de messagerie électronique est devenue courante, voire indispensable. Oui, mais attention tout de même ; quelques précautions sont à prendre pour éviter certaines surprises...

Plusieurs adresses de messagerie

Par défaut, vous utilisez l'adresse de messagerie fournie par votre fournisseur d'accès à internet (Orange, SFR, Free…), mais rien ne vous empêche d'en créer une autre pour communiquer avec vos amis ou faire des achats en ligne. De nombreux clients de messagerie sont à votre disposition : Gmail, Hotmail, GMX, Roundcube...

Un mot de passe sécurisé

Pour chaque compte créé, il est nécessaire d'attribuer un mot de passe. Celui-ci doit idéalement être composé d'au moins 8 caractères, comprenant au moins 1 chiffre, 1 majuscule et 1 symbole (% - !…). Notez sur un document externe à l'ordinateur les identifiants et mots de passe ainsi créés. Evitez d'utiliser le nom de votre animal ou une date de naissance. Il existe un moyen mémo-technique de mémoriser un mot de passe en utilisant une phrase avec la première lettre de chaque mot. Par exemple : CM&Jsm3pe! (Chloé Malo & Julie sont mes 3 petits enfants !). Enfin, il est préférable d'utiliser à minima un mot de passe différent pour votre messagerie et vos comptes bancaires.

Pour gérer plus facilement ses mots de passe, il existe des logiciels gratuits ou des extensions à votre navigateur qui permettent de n'utiliser qu'un seul mot de passe : LastPass ou Keepass .

 

Un filtre anti-spam activé

Les courriers identifiés comme indésirables par votre messagerie sont automatiquement rangés dans le dossier "spams", "indésirables" ou encore "pourriels" et effacés au bout d'un laps de temps que vous pouvez paramétrer. Il arrive que certains envois "sûrs" soient classés à tort dans cette catégorie. Pour éviter que cela se reproduise ajoutez l'adresse concernée dans la liste des "expéditeurs autorisés".

Une rédaction disciplinée

Le terme « CC » ne signifie pas copie cachée, mais « copie carbone » (un vieux souvenir de l’ère papier…). Quand on ajoute une adresse dans le champ « CC », tous les destinataires du message y ont accès, et tous se retrouvent associés au contenu de l’email. La copie carbone s'adresse donc à un groupe dont les destinataires se connaissent et acceptent l’échange groupé.

Il faut donc préférer le champ « CCI » (pour « copie carbone invisible » : les adresses saisies dans ce champ ne sont pas visibles des autres destinataires) lorsque l’on effectue un envoi groupé à plusieurs personnes qui ne se connaissent pas et dont la confidentialité doit être préservée.
A réception d'un message, il faut être prudent lorsque l’on choisit de « Répondre à tous » ou de "Transférer" le message. Il faut d'abord penser à faire disparaître les adresses reprises dans les en-têtes.

Des pièces jointes trop lourdes

Envoyer quelques photos en haute définition n'est pas toujours possibles depuis votre messagerie car l'envoi de pièces jointes est limité à quelques Mo. Il existe cependant un moyen d'envoyer gratuitement des centaines de photos sans difficultés. Pour cela, il faut se rendre sur certains sites en français comme grosfichiers, transfernow ou wetransfer.

 

Attention aux mails frauduleux

Appelé hameçonnage ou pishing, cette pratique qui consiste à vous envoyer un mail dans le but de dérober vos noms d’utilisateur, mails, mots de passe... et ainsi utiliser votre carnet d'adresses ou effectuer des paiements et des virements frauduleux. (Voir article ci-dessous).

Testez votre éligibilité à internet

Quel est la meilleure offre au niveau performances, tarifs ? A partir de votre numéro de téléphone fixe, vous pouvez comparez les différentes offres compatibles avec votre lieu de résidence.

(Voir article ci-dessous)

(26/01/2018)


Attention aux mails frauduleux !

Des mails frauduleux usurpant l'identité de banques ou de services publics sont adressés dans les messageries électroniques de nombreux internautes. C'est ce que l'on appelle le "pishing" ou "hameçonnage".

Présentés sous diverses formes (réception d'un message d’un conseiller, vérification de sécurité pour un paiement en ligne/carte bancaire...), ces faux courriels vous invitent à vous rendre, via un lien, sur une imitation du site concerné. Tout ceci dans l'unique but de dérober vos noms d’utilisateur, mails, mots de passe et codes PIN et ainsi utiliser votre carnet d'adresses ou effectuer des paiements et des virements frauduleux.

En cas de réception d'un email de ce genre, nous vous recommandons de ne cliquer sur aucun lien. Contactez éventuellement le service concerné pour lui signaler cet incident.

Exemple 1
Exemple 2
Exemple 3
 
Voici quelques règles simples à respecter :
  1. Ne remplissez jamais une demande de données personnelles si celle-ci vous parvient par mail ;
  2. Renseignez vos informations personnelles uniquement dans une page Web sécurisée. Vous saurez si une page web est sécurisée si celle-ci possède une URL commençant par  » https:// » et si l’icône d’un cadenas apparait sur le côté inférieur droit de la barre de votre navigateur Interne Vous pouvez également cliquer sur cette icône afin de voir le certificat de sécurité du site ;
  3. Recherchez les signes révélateurs de fraude dans les mails qui vous réclament des renseignements personnels (fautes d’orthographe). Si la confirmation d’une page Web pour entrer vos données possède une URL (adresse) différente du site sur lequel vous vous attendiez à être redirigé, c'est que vous faites l'objet d'une tentative d’hameçonnage ;
  4. Ne cliquez pas sur des liens vous demandant des informations. Rendez-vous plutôt directement sur le site en question en tapant manuellement l’URL dans votre navigateur ;
  5. Assurez-vous que votre navigateur, antivirus et que tous les programmes que vous utilisez sur votre ordinateur soient à jour ;
  6. Assurez-vous que l’antivirus qui protège votre ordinateur possède une protection contre le phishing. C'est le cas d'Avira ou Avast ;
  7. Signalez immédiatement n’importe quel message suspicieux à votre banque et profitez-en pour changer de mot de passe (dédié) d'accès à votre site bancaire.

(10/06/2016)


Testez votre éligibilité à internet

Besoin d'informations sur les offres internet et les changements d'opérateur ? Eligibilite-Adsl.com est un site internet qui permet de connaître la liste des offres ADSL, câble et fibre optique des fournisseurs d'accès disponibles chez vous. En quelques clics, vous découvrez en détails les forfaits Internet, leurs prix et le débit maximum de votre connexion.

Le test fournit également de nombreuses informations techniques sur votre ligne (affaiblissement, longueur), sur votre central téléphonique (NRA), et sur les services (dégroupage, TV par IP) proposés par les opérateurs télécom.

Ce test peut s'avérer très utile lorsque vous êtes dans une zone de réception moyenne ou que vous n'êtes pas satisfait(e) du contrat ou des prestations de votre opérateur.

Enfin, si vous n'êtes pas éligible aux réseaux filaires (ADSl ou fibre optique), l’accès à Internet peut être fourni par des réseaux hertziens, c’est-à-dire qui transmettent  des données par des ondes radio, à savoir :

  • Le satellite ;
  • Le WiMAX, une technologie qui utilise des relais terrestres ;
  • Les technologies LTE (« Long Terme Evolution »), qui permettent d’apporter un accès à Internet en utilisation fixe par les réseaux mobiles. Des expérimentations sur la 4G à usage fixe sont en cours d’expérimentation dans le cadre du Plan France Très Haut Débit.

Renseignez-vous auprès de votre installateur.